Pour vérifier si votre carte CEDEAO est produite cliquez ici

Présentation du PUR

Cher lecteur, tu lis un textetant attendu. Il est l’œuvre du PUR. Sans doute, ce sigle t’est devenu familier depuis les élections législatives du 30 juillet 2017, au sortir desquelles, cette force politique est arrivée 4ème, à coté de grandes coalitions composées, pour certaines, de plus de deux cent (200) formations politiques.

Tu as certainement appris que le PUR a été légalement constitué au Sénégal depuis le 03 février 1998. Tu t’es aussi certainement demandé pourquoi le PUR est parti seul aux législatives. La réponse est toute simple : le PUR, à l’image de sa signification, a adopté une démarche d’ « Unité » et de « Rassemblement ». Il a tendu la main à presque tout le monde, mais « tout le monde » mettait en avant son propre égo et voulait diriger, en lieu et place d’un leadership concerté et collectif.

Le PUR a même arbitré entre deux « dirigeants » de formations politiques pour les aider à s’entendre sur le « lead », mais hélas, rien n’a pu être fait. Chacun a tenu   à être « tête de liste ». Heureusement, cela lui a évité de s’enliser dans une logique de partage, propre aux coalitions. Comme tu le sais bien, PUR, seul, a pu récolter trois (3) sièges de députés à l’Assemblée nationale, plus que toute autre formation politique prise à part. C’est d’ailleurs, pour cette raison que tu avais entendu son Coordonnateur national, Elhadji Issa SALL, avec la pertinence que tout le monde lui reconnait, réclamer le statut de premier parti politique au Sénégal. Tu sais, lui, il est un informaticien de formation avec de lourds bagages en Technologie et Electronique. Je te fais une confidence. Il adore les chiffres ! A la Conférence de presse qu’il a tenue juste après la proclamation des résultats, il a défendu cette position avec des arguments solides que tout esprit éclairé devrait assimilé, très facilement. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien, qu’il forme les jeunes sur l’architecture informatique et les codes logiques à l’Université du Sahel, qu’il a lui-même fondée. Or, ces deux domaines de la science constituent deux socles essentiels sur lesquels toute décision éclairée doit s’appuyer. Et tu sais parfaitement que faire de la politique, c’est aussi et parfois avoir la capacité de prendre des décisions rationnelles.

Son background professionnel est très riche. Il fut cadre à la Sénélec où il a dirigé la section des télécoms, avant de s’envoler aux Etats Unis pour y décrocher son Doctorat, grâce à une bourse de l’Usaid. Il connait bien le Système des Nations Unies pour y avoir travaillé pendant de longues années, tout comme il a roulé sa bosse dans le secteur privé dont il connait les secrets pour son décollage. D’ailleurs, il s’envole constamment dans les airs car il est aussi pilote. Et si je te disais qu’il a traité toutes les élections au Sénégal de 1993 à 2012, y compris toutes les présidentielles, les locales, les sénatoriales et les législatives ? Tu te demandes certainement le sens de « traiter », ici. C’est justement lui qui rassemble tous les procès verbaux de tous les bureaux de vote, les entrer dans son ordinateur, faire le travail de vérification et de tri nécessaire, avec des algorithmes qu’il maitrise comme dans sa poche. C’est sur son écran d’ordinateur que les premiers résultats de toutes ces élections sont apparus pour la première fois avant qu’il ne les communique au Conseil constitutionnel, chargé de les proclamer officiellement. Ce travail, il l’a fait dans beaucoup d’autres pays africains. Donc, si je te dis qu’il connait bien les élections ! D’ailleurs, il a été très surpris par les techniques que le régime actuel a mises en place lors des élections législatives passées pour parvenir à ces fameux résultats que tu connais. Parce que lui, il avait toujours pensé qu’au Sénégal, on ne pouvait pas frauder une élection. Mais cette expérience lui a encore ouvert les yeux ! Et j’espère que toi aussi tu seras plus vigilant en 2019. Sans doute, ignorais-tu que celui qui coordonne les activités du PUR depuis 2000, est membre de plusieurs sociétés savantes et qu’il fait de la bonne gouvernance et de l’éthique deux principes fondamentaux qui guident ses actions politiques. Le Sénégal peut compter sur une valeur sûre. Et d’autres personnes comme lui, le PUR en regorge. Ce parti est une école au sens vrai du terme.

Aussi, en toute logique, tu t’es posé comme des milliers de Sénégalais, cette question qui revient toujours : « Mais pourquoi le PUR n’avait jamais participé à une élection depuis sa création » ? La réponse est tout aussi simple : la prétention à prendre part à un élan de transformation d’une société, nécessite l’apprentissage et la maturation afin d’offrir une alternative capable de rassembler toutes les énergies nécessaires à la réalisation d’une utopie sociale et à la concrétisation des futurs possibles. Pur a compris aujourd’hui, après une phase de maturation de longues années, que ce travail sera une œuvre collective, portée par des sénégalais de valeurs qui ne sont mus que par l’intérêt supérieur de la Nation. Et rien d’autre. Et pour cela, le PUR s’est levé, avec tous les sénégalais, et a commencé sa marche majestueuse vers cet idéal social pour ouvrir les clos d’un bel avenir reconfiguré.

Tu as vu les conséquences d’une précipitation dans les choix et dans l’engagement ? Cela n’aboutit qu’à ce que nous vivons aujourd’hui au Sénégal : des dirigeants sans ambitions, sans vision, répétant les mêmes erreurs du passé, et ne pensant qu’à eux-mêmes et à leur clan.

J’espère qu’en 2019, le peuple saura choisir la bonne alternative. Tu fais certainement parti des milliers de Sénégalais que le PUR a séduit lors des législatives passées par sa force d’organisation, de mobilisation et surtout par sa discipline et son discours responsable. Le moins que l’on puisse te rassurer, c’est que 2019 sera encore meilleur.

En attendant, apprécie le travail que le peuple a pu confier aux trois (3) députés du PUR et n’oublie surtout pas de continuer à les soutenir, par tes propositions, avis et conseils. Ils sont à l’écoute de tous et leur seule ambition à l’hémicycle c’est de plaider pour qu’enfin advienne le Sénégal que nous méritons, le Sénégal de nos rêves à nous tous.

Bonne lecture !